L'histoire de Tunis

Peu de villes peuvent prétendre être un mythe fondateur, élément central du canon de la littérature occidentale, mais Tunis le peut. L'histoire de la création de Carthage par la Reine Didon (fondatrice légendaire de Carthage dans la mythologie romaine) - prédécesseur de Tunis - est un élément clé de l'Enéide de Virgile. Carthage sous les phéniciens a eu des fils célèbres ainsi que des filles, et plus particulièrement le roi Hannibal, qui a pris la puissance de Rome en faisant marcher ses éléphants à travers les Alpes, dans l'une des nombreuses guerres puniques dans lesquelles les deux grandes puissances se sont battues.

Après l'effondrement de Rome, Carthage a attendu longtemps avant de se relever, mais cela a fini par arriver lorsque les Arabes introduisirent l'Islam dans la région. La construction de la grande mosquée Al-Zitouna marque la naissance de Tunis, et la ville a grandi comme un grand centre d'échange et d'apprentissage. Quand le pouvoir arabe a diminué, Tunis est devenue un prix convoité par les nouvelles puissances méditerranéennes - l'Espagne à l'ouest et la Turquie à l'est, et la ville est finalement tombée sous la domination de l'Empire ottoman.

Au 19ème siècle, la France s'est emparée de la Tunisie pendant la «ruée vers l'Afrique» européenne, et a ajouté la moderne Ville Nouvelle à la médina arabe. Tunis a été occupée par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale et, enfin, est devenue la capitale de l'État indépendant de Tunisie en 1956.